Mon cher Kacvey,

En flanant l’imaginaire sur la route vers Kirivong en passant par Kôh Thom et Angkor Boréi, une question surgit: “L’aveugle qui lit un audiobook se concentre-t-il mieux pour comprendre l’histoire racontée que la lecture aveugle, par un voyant, qui n’enrichit rien mais défertilise tout au contraire?”

Faites nous savoir votre réflection si un jour vour preniez le même chemin.